L’ostéopathie

Colonne vertébrale dans le cabinet d'ostéopathie de Cébazat proche de gerzat, clermont-ferrand, blanzat et Riom - Ostéopathe Basile Naegelen

Qu’est-ce que l’ostéopathie :

L’ostéopathie est une médecine manuelle reconnue par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). C’est une médecine à la fois préventive et curative. Elle consiste à diagnostiquer et traiter manuellement les restrictions de mobilité de l’intégralité de la structure corporelle (os, muscles, fascias, ligaments, viscères et organes).

L’ostéopathe s’appuie sur une connaissance approfondie de l’anatomie, de la biomécanique, de la physiologie et de la pathologie. Il cherche la cause des douleurs en tenant compte de la globalité du corps. Les déséquilibres peuvent entraîner à terme des symptômes, qui se manifestent par des douleurs ou d’autres perturbations de l’état de santé. Ces déséquilibres peuvent avoir des répercussions locales mais aussi à distance.

 

Pour faire simple, l’ostéopathe cherche le lien qui relie la structure (os, membrane,…) c’est-à-dire ce qui est palpable, et la fonction, c’est-à-dire ce qui s’exprime (activité d’un organe,…). S’il y a une dysfonction mécanique, il y a une souffrance quelque part.

 

Champs d’application :

Le champ d’action de l’ostéopathie est relativement vaste car il concerne l’ensemble des troubles fonctionnels.

L’ostéopathe peut prendre en charge aussi bien les problèmes vertébraux classiques, que les problèmes digestifs, des maux de tête, ainsi que des problèmes O.R.L récidivants.

L’ostéopathie ne guérit pas les troubles organiques (maladies inflammatoires chroniques, cancer, Parkinson) mais elle peut être une thérapie palliative et complémentaire à la médecine traditionnelle, en rendant la maladie plus supportable, en libérant par exemple certaines tensions tissulaires.

 

L’efficacité du traitement ostéopathique sera toujours dépendante de la cause du symptôme. L’ostéopathe pourra si besoin, vous réorienter en cas de pathologie nécessitant une prise en charge médicale.

 

Histoire :

L’Ostéopathie a été inventée aux Etats-Unis en 1874 par Andrew Taylor Still, médecin et prêcheur méthodiste du middle-west américain.

A la fin du 19ème siècle (contexte de guerre de Sécession), il vit de nombreux drames familiaux qui lui font perdre confiance en la médecine de l’époque, et il recherche alors une médecine qui ne dépende pas des médicaments. Ces recherches sont basées sur le principe que Dieu a créé la machine humaine à la perfection et qu’elle a tout en elle pour se guérir.

Très inventif, habile, curieux, il fait de nombreuses recherches et expériences qui tendent à écrire les premiers principes de l’ostéopathie.Grâce à ses résultats cliniques sur de nombreux patients, il connaît rapidement le succès et de nombreux médecins s’intéressent à lui et lui demandent de leur enseigner son art.

Il fonde alors la première école d’ostéopathie à Kirksville (Etats-Unis), The American School of Osteopathy où il y forme de nombreux élèves.

L’un deux, J.L Littlejohn, retourne à Londres après ses études pour transmettre son savoir et fonde la première école européenne. Il étudie surtout les relations entre les différents niveaux de la colonne vertébrale et les organes du corps, ainsi que l’adaptation de l’homme à la bipédie.

D’autre part, un de ses autres élèves anglais, William Garner Sutherland développe le champ crânien. Lorsqu’il est étudiant, il a l’intime conviction que l’anatomie du crâne permet une infime liberté de mouvement des différents os. Il consacre sa vie entière à cette idée, qui reste contestée d’un point de vue scientifique. Cette avancée est maintenant indispensable à la pratique des ostéopathes.

 

En France :

L’ostéopathie arrive en France dans les années 1950, grâce à des médecins et kinésithérapeutes qui se forment à leur tour en Angleterre.

Puis, l’ostéopathie continue de se développer, notamment grâce à J.P Barral qui y ajoute le concept viscéral.

L’ostéopathie est alors reconnue par le ministère de la santé depuis 2002 en France. Les décrets d’application de la loi ne paraitront que 5 ans plus tard !

Lors de la légalisation, de très nombreuses écoles ont ouvert, dont le niveau était très largement hétérogène.

Cependant, en 2015, les pouvoirs publics ont haussé les critères de formation des écoles. Près de la moitié des écoles est alors recalée. Cette première sélection permet d’harmoniser le niveau vers le haut, mais il existe encore une large hétérogénéité de formation.

 

A l’heure actuelle, sur les 23 écoles françaises agréées, seules 11 sont habilitées à délivrer un titre d’ostéopathie reconnu RNCP niveau 1 (équivalence à Bac +5)

>> Pour qui ? Pour quels motifs ?
>> Déroulement d’une consultation
>> Le corps humain